Trois questions à Yves Appriou CO-Président de Drop de Béton et Vice-Président du CDOS Gironde en charge de la formation : ” Cette crise met en lumière la nécessité, pour le sport, de mieux se redéfinir…”

  1. Comment « Drop de Béton » – association d’insertion par le Sport – s’est-elle mobilisée durant le confinement ?   

    Dirigeants, Éducateurs, avec le soutien de certains de nos pratiquants, ont essayé de garder le lien le plus possible avec nos publics jeunes des Cités, du Rugby Fauteuil, des équipes féminines… ne serait-ce que pour la forte demande de lien social durant cette période. Nous les avons associés à des travaux de réflexion sur notre nécessité de « repenser » les priorités du Sport, voire de les redéfinir, de penser au remodelage de compétitions intermédiaires adaptées à la sortie prévisionnelle du confinement…

  2. La date annoncée du 11 mai pour « une première ouverture » au déconfinement ne vous semble-t-elle pas trop tôt, eu égard le maintien de l’état d’urgence sanitaire ? 

    Il s’agit bien d’une première étape d’un déconfinement progressif; il va falloir bien sûr respecter les consignes sanitaires mais le sport n’est-il pas assorti de règles où l’arbitrage est fondamental ? Il faut que les publics reprennent le chemin des associations sportives; c’est une perspective plutôt réjouissante; cette crise va augmenter le nombre de laisser-pour-compte, donc le fait d’aller dans un club, espace de solidarité, d’organisation collective, peut sauver des vies ! C’est important, ce ne sont pas les structures commerciales qui permettront d’oeuvrer contre les inégalités; le sport doit être vraiment au rendez-vous de demain !

  3. Comment Drop de Béton où le rugby, jeu de contact, est fondamental, va-t-elle s’engager concrètement auprès des élèves pour un temps « parascolaire » de partage avec les enseignants, nécessaire à la réouverture de l’école à partir du 11 mai ? 

    « S’ADAPTER », « s’adapter » c’est le maître mot ! Dès mardi, nous allons agir avec des groupes qui ne dépasseront pas 8 à 10 élèves selon une démarche forte : « un joueur, un ballon par joueur, un espace par joueur et un temps à réaliser »; et nous initierons même les jeunes à un jeu de « contre-rugby » basé non point sur le contact mais sur l’évitement ! le JEU, caractère primordial du sport ! Santé, respect, plaisir, éducation seront au rendez-vous !